La synthèse vocale lance un appel virtuel à la communauté scientifique

Le Soir - 05 Avril 2000

MONS, Faculté polytechnique

Les polytechniciens montois à la tête de la fronde anti-Microsoft? Sans aller jusque-là, la faculté se fait fort de promouvoir un système d'exploitation qui se fiche comme d'une guigne du tout puissant Bill Gates. L'histoire remonte à une dizaine d'années: en 1991, Linus Torvalds, un étudiant en informatique finlandais, met au point ce qu'il baptisera Linux: une véritable alternative à l'omniprésent Windows.

Linux présente deux différences de taille: il est absolument gratuit et surtout, le code source complet est disponible. En d'autres termes, chacun est libre de l'exploiter comme il l'entend ou de contribuer à son développement, explique Olivier Verlinden pour la FPMs.Des avantages particulièrement intéressants aux yeux des établissements scolaires, autorisés dès lors à installer Linux sur autant d'ordinateurs qu'ils le souhaitent sans pour cela débourser un franc...

Il reste encore à le faire connaître auprès des responsables de départements informatiques, des étudiants, des enseignants, voire des simples utilisateurs domestiques. D'où le «Mons Linux Days» qui se déroule à l'amphithéâtre Richard Stiévenart et dont le point d'orgue sera la «Linux install party» attendue ce samedi 6 mai de 10 à 18 heures. Attention: il est impératif d'emmener sous le bras son propre PC muni de tous ses périphériques. De même, le disque dur de votre machine favorite devra se libérer d'au moins un Go d'espace libre de manière à accueillir comme il se doit le système finlandais «dissident».

Parallèlement, la faculté polytechnique planche, en collaboration avec le centre de recherche Multitel, sur «Euler»: un logiciel capable de prononcer n'importe quel texte écrit dans une des langues qu'il supporte -actuellement le français et l'arabe.

Une version d'Euler est, depuis le 3 mai, téléchargeable sur internet. Car plutôt que de travailler en individualistes acharnés, les têtes pensantes de la polytech' préfèrent s'assurer le concours de la communauté scientifique internationale. Cette dernière est ainsi libre d'apporter ses lumières sur la synthèse vocale puisque le logiciel montois est, lui aussi, gratuit et libre d'utilisation. Bref, chercheurs de tous les pays, unissez-vous!

T.V.


Euler: http://tcts.fpms.ac.be/synthesis/euler. Linux: http://mons.linuxbe.org.

Le Soir du vendredi 5 mai 2000
© Rossel et Cie SA, Le Soir en ligne, Bruxelles, 2000